top of page

Le mal de dos

Les douleurs de dos touchent des millions de personnes à travers le monde. Les conséquences peuvent aller de l’inconfort à des douleurs très fortes impactant la qualité de vie de la personne.

On assimile souvent le mal de dos à la lombalgie, soit, les douleurs au niveau de la région lombaire. Mais les douleurs peuvent toucher d’autres régions du dos.

Dans la plupart des cas, la lombalgie n’a pas de conséquences importantes mais elle peut parfois devenir chronique.


1- Les chiffres en France

Selon les données de l’assurance maladie, 80% des Français souffriront de lombalgie commune au cours de leur vie. L’INRS indique par ailleurs que les lombalgies représentent 20% des accidents du travail et 7% des maladies professionnelles (chiffres 2018).

Une étude de l’INSERM, établie sur la base d’une enquête menée en 2002-2003 (enquête décennale sur les « ménages ordinaires » en France métropolitaine dans la classe d’âge 30-64 ans), a montré que 55% de la population française dans cette tranche d’âge avait souffert de lombalgie au moins 1 jour dans les 12 derniers mois. Pour 17% de la population, la lombalgie avait duré plus de 30 jours.


2- Les pathologies associées au mal de dos

Le mal de dos peut être aigu ou chronique. Le premier est souvent associé à des blessures ou tensions musculaires. Le second dure généralement plusieurs mois. Il peut être dû à des conditions médicales particulières, d’anciennes blessures non traitées, des problèmes de vertèbre.


De nombreuses pathologies peuvent être liées au mal de dos. On peut citer :

· le torticolis : contraction musculaire au niveau du cou

· la dorsalgie : tension au niveau des vertèbres dorsales. Elle peut être régionale et d’origine multiple (arthrose, hernie discale, mauvaise posture…) ou lésionnelle (fracture, tumeur…)

· la lombalgie : douleur dans le bas du dos souvent causée par un faux mouvement ou de l’arthrose

· la sciatique : compression du nerf sciatique qui provoque des douleurs le long de la jambe de type décharges électriques. La compression du nerf peut être due à une hernie discale, une maladie rhumatismale, la présence d’une tumeur…


3- Les conseils de base pour éviter ou réduire le mal de dos

Ces quelques conseils de base peuvent aider à réduire le risque de mal de dos :

· Adopter une bonne posture

· Garder son poids de forme

· Faire régulièrement de l’exercice pour renforcer les muscles du dos

· Faire des étirements pour éviter les tensions

· Ne pas soulever d’objets trop lourds


4- Les causes du mal de dos

4.1- Les causes physiques

Il peut y avoir de nombreux facteurs à la source des maux de dos. Parmi eux :

  • Des blessures et accidents causant des traumas

  • Une mauvaise posture : elle peut exercer une pression excessive sur la colonne vertébrale et les muscles du dos

  • La sédentarité : un manque d’exercice affaiblit les muscles, ce qui rend le dos plus fragile et susceptible de développer des douleurs

  • Tension musculaire : efforts excessifs, mouvements brusques, le port d’objets lourds de manière incorrecte peuvent créer des tensions fortes et des douleurs au niveau des muscles du dos

  • Surpoids et obésité : cela revient à porter en permanence une charge trop lourde et exerce une pression importante au niveau de la colonne vertébrale

  • Problème au niveau des disques intervertébraux : une hernie ou des disques endommagés peuvent exercer une pression sur les nerfs. Par ailleurs, en vieillissant, ils perdent leur capacité à amortir les chocs, ce qui peut entrainer des maladies dégénératives et de l’arthrose

  • Problèmes articulaires et inflammatoires : il s’agit de conditions telles que l’arthrite, la fibromyalgie…

  • Problèmes structurels : la scoliose, la sténose spinale, le spondylolisthésis… sont des anomalies de la structure de la colonne vertébrale pouvant exercer des pressions anormales et des douleurs.


4.2- Les causes émotionnelles

Plusieurs auteurs ont tenté d’établir un lien entre maux physiques et émotions (Michel Odoul, Jacques Martel, Luc Bodin…). Ces correspondances sont basées sur des observations au cours de leurs travaux. Elles ne sont pas forcément cohérentes entre les divers auteurs. Il s’agit de tendances et non de vérités absolues.

On citera ici quelques exemples tirés des interprétations d’Estelle Daves (psycho thérapeute et formatrice de la libération psycho émotionnelle) à titre d’information. Vous trouverez également en illustration le schéma de la symbolique de la colonne vertébrale établi par Roger Fiametti (ostéopathe somato émotionnel) :

  • Douleurs au niveau cervical : potentiellement honte ou humiliation si il y a douleur à l’inclinaison, ou situation que l’on n’arrive pas à regarder en face si douleur à la rotation

  • Douleurs dans la région dorsale : il peut y avoir culpabilité à l’idée de causer de la souffrance à autrui

  • Douleurs dans la région lombaire : possible insécurité sur le plan matériel

  • Douleurs dans la région du coccyx : potentielle inquiétude en rapport avec notre survie ou celle des êtres qui nous sont chers

  • Scoliose : elle peut exprimer une dévalorisation (difficulté à se maintenir « droit » face aux évènements de la vie)

  • Cyphose : touche des personnes ayant le sentiment d’être écrasées par ce qui les entoure (difficultés, responsabilités, souffrance…)


La symbolique de la colonne vertébrale selon Roger Fiametti
La symbolique de la colonne vertébrale – Roger Fiametti

CONCLUSION : S’il est important de suivre les conseils de base pour éviter ou limiter l’apparition des maux de dos, il est également souhaitable de ne pas négliger la composante émotionnelle, en particulier si il s’agit de douleurs chroniques.

La plupart des maux ont une composante émotionnelle. Celle-ci peut être prévalente sur les causes purement physiques ou non. Si tel est le cas, il est particulièrement important d’aller identifier ces causes émotionnelles ou les actions physiques n’auront aucune chance de résorber les douleurs de manière durable.

La neuro bioénergie quantique permet d’aller identifier les causes émotionnelles et énergétiques de vos maux. Ces causes sont celles qui sont propres à vos douleurs et non issues d’une correspondance symptôme-émotion. On va ensuite appliquer des corrections ciblées pour aider à résorber les douleurs.

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page