top of page

Le lâcher prise

Avez-vous déjà entendu parler du « lâcher prise » ??

Bien plus que s’accorder un moment ponctuel de détente et de sérénité, le lâcher prise est une « philosophie » de vie à appliquer dans son quotidien, allant à l’encontre d’un mal dont nombre d’entre nous souffrent : l’hypercontrôle.

 

1- Qu’est-ce que l’hypercontrôle ? Pourquoi est-il aussi présent dans nos vies ?

La première fois que l’on m’a dit que j’étais dans le contrôle, je suis tombée des nues…

« Je travaille à plein temps, j’ai 3 enfants, mes filles font toutes les 3 des activités en compétition, c’est normal d’organiser un peu les choses, non ??! »

Aaah, les plaisirs de la rentrée où on superpose les plannings de tout le monde pour voir qui emmène qui et quand, gérer le covoiturage avec les mamans des copines de gym ou de danse…

Oui, l’organisation est nécessaire mais on tombe rapidement dans le travers de vouloir tout anticiper pour maitriser le déroulé et l’issu de chaque tache/situation dans tous les domaines de sa vie. Un raté ? Alors s’en suit contrariété voire culpabilité de ne pas avoir « assuré » !

Pourquoi a-t-on tant besoin de contrôler ? Parce que le cerveau humain déteste l’inconnu ! Il est programmé pour répondre à des situations en fonction de solutions déjà intégrées dans sa mémoire. Peu importe que la solution soit souffrante ou non, le principal, c’est que l’on reste en terrain conquis ! 95% de ce que vous pensez ou faites est géré directement par l’inconscient et les « programmes » que votre cerveau a accumulé au cours de votre développement. Tentez de vous éloigner des chemins connus et votre cerveau fera tout pour vous y ramener : procrastination, croyances limitantes… seront au rendez-vous pour vous faire faiblir sur vos bonnes résolutions de changement. C’est comme si votre corps était devenu addict de ses propres réactions physiologiques associées aux réponses émotionnelles engendrées par des situations connues.

 

2- Qu’est-ce que le lâcher prise ?

Le lâcher prise consiste à ne pas mettre d’attente sur l’issu d‘une situation donnée.

Il est rendu possible lorsque l’on est suffisamment solide et résilient pour être confiant sur sa capacité à s’adapter à toute issu… et j’ajouterais aussi une certaine croyance dans la magie de la vie et le fait que ce qui est bon pour nous et notre évolution se présente naturellement à nous. Les adeptes de la loi de l’attraction vous diront aussi que vous attirez à vous ce que vous « vibrez ». Soyez dans la gratitude et l’appréciation des choses et vous attirerez plus de choses positives. Si vous restez dans la contrariété, le ressentiment ou la colère, vous attirerez à vous des choses plus en adéquation avec ces émotions de « vibration basse ». Une fois que l’on a adopté ces grands principes, on est plus en mesure d’avoir confiance en ce qui nous attend, même si on ne le maitrise pas.

 

3- Comment parvient-on à lâcher prise ?

Donc, au lieu de vouloir contrôler l’issu d’une situation, concentrez-vous sur la préservation de votre énergie et d’une vibration haute, ce qui favorisera des dénouements positifs, sans vous attacher à la forme précise qu’il prendra.

De façon plus terre à terre, on peut cultiver le lâcher prise au travers de  :


3.1- La méditation, la pleine conscience

La méditation permet de se recentrer sur soi et de se détacher des éléments extérieurs. En se déconnectant du mental on s’inscrit dans le moment présent, on laisse passer ses pensées sans s’y attacher. Elle apporte également le bénéfice de stimuler le système nerveux vagal qui régit les réactions opposées aux réactions de stress. Il est préférable d’aborder une situation complexe dans un état de calme et de sérénité plutôt qu’en état de stress !

 

3.2- Travailler sur soi

Il s’agit ici d’apprendre à identifier les réactions qui se basent sur des conditionnements, des blessures, des croyances limitantes… en travaillant dessus, on réduit la charge émotionnelle qui peut être associée à certains évènements, on accroit sa résilience.

La neurobioénergie quantique peut vous aider à mener ce travail sur vous.

 

3.3- Développer la gratitude

Être dans la gratitude permet de se focaliser sur les choses qui vont bien plutôt que celles qui vont mal ! Les premières prennent donc plus d’importance dans votre vie. Quand une issu n’est pas celle qui aurait été souhaitée, on est en mesure de sortir de cette situation les éléments positifs ou qui nous permettent d’avancer.

Prendre l’habitude d’identifier chaque jour de petites ou grandes choses pour lesquelles vous pouvez éprouver de la gratitude « éduque » votre cerveau à focaliser préférentiellement sur le positif.

 

Le lâcher prise n’est pas quelque chose qui s’acquiert du jour au lendemain. Il se travaille sur le long terme et s’acquiert graduellement. Appréciez chacun de vos progrès et persévérez. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour lever les blocages qui entraveraient votre progression.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page