top of page

Qu’est-ce que l’intestin poreux ?

Vous souffrez de fatigue ou douleurs chroniques, de troubles articulaires, de troubles immunitaires, d’allergies, de dépression… ?

Alors il peut être opportun d’aller vérifier l’état de votre muqueuse intestinale. Si l’intestin poreux n’est pas la seule cause de ces troubles, il peut largement y contribuer et il est important de travailler sur la muqueuse et la flore intestinale pour retrouver un équilibre.

Nous allons voir dans cet article ce qu’est l’intestin poreux, par quoi il se traduit et comment il intervient dans différents dysfonctionnements ou pathologies, les causes et les moyens de le détecter, et enfin, comment y remédier.

 

1- Qu’est-ce que l’intestin poreux ?

Il s’agit d’un défaut de perméabilité intestinale, plus particulièrement au niveau de l’intestin grêle.

L’intestin grêle est la partie de l’intestin qui se trouve à la sortie de l’estomac. Il est composé de 2 parties, le duodénum et le jéjunum. Sa fonction est de poursuivre la digestion et de permettre l’absorption des nutriments (passage des nutriments au travers de la barrière intestinale pour rejoindre la circulation sanguine et être stockés ou distribués aux cellules).

Le duodénum est responsable de l’absorption du glucose, fer, calcium, magnésium et de l’eau.

Le jéjunum est responsable de l’absorption du glucose, des acides aminés, des acides gras, du cholestérol, des vitamines A, B, C, D, E, K, du sodium, du potassium, de l’alcool et de l’eau.

 

En temps normal, les cellules de la paroi intestinale sont resserrées et forment une barrière semi-perméable qui contrôle l’absorption des nutriments et filtre les substances indésirables. Lorsque cette barrière est dégradée, elle ne laisse plus passer correctement les nutriments et sa fonction de filtre est altérée, permettant à des éléments potentiellement nocifs de passer dans le sang.

 

2- Rôle du microbiote intestinal dans la perméabilité intestinale

On notera également que le microbiote intestinal (ou flore intestinale) joue un rôle important dans la perméabilité intestinale :

·       Il forme une barrière physique et aide à maintenir l’intégrité de la paroi intestinale ;

·       Il produit des substances protectrices de la paroi intestinale (qui contribuent notamment à réduire le risque d’inflammation) ;

·       Il dégrade certaines toxines nocives pour l’intestin ;

·       Il module le système immunitaire : ses interactions avec les cellules immunitaires permettent de maintenir un équilibre entre les réponses immunitaires protectrices et les réponses inflammatoires excessives. Ces dernières favorisent la dégradation de la perméabilité intestinale.

Afin d’assurer ces fonctions, le microbiote doit être équilibré.

 

3- Quels sont les symptômes d’un intestin poreux ?

On peut définir 3 stades d’intestin poreux :

·       Le premier stade passe inaperçu et correspond au tout début de la dégradation de la perméabilité intestinale

·       Le deuxième stade occasionne de la fatigue. Les vitamines vont compenser cette fatigue mais leur effet ne perdurera pas après arrêt de la supplémentation

·       Le troisième stade correspond à une fatigue chronique installée, des douleurs et troubles divers (articulaires, immunitaires…). Ce stade peut favoriser les maladies auto-immunes, les intolérances et allergies.

 

Outre les éléments précédents, les symptômes de l’intestin poreux vont être variables mais incluent souvent des problèmes digestifs tels que diarrhée, constipation, crampes abdominales, ballonnements… On peut également observer des coups de pompe, hypoglycémie, sautes d’humeur, dépression, manque de motivation, troubles féminins.

 

4- Rôle de l’intestin poreux dans certains dysfonctionnements et pathologies

Il ne s’agit pas ici de faire un catalogue exhaustif de tous les troubles auxquels peut participer l’intestin poreux mais de donner quelques exemples pour avoir une idée de leur diversité.

 

4.1- Les allergies ou intolérances

La perméabilité intestinale modifiée permet le passage dans le milieu intérieur de molécules non fractionnées qui ne sont pas sensées y être. Celles-ci sont reconnues comme molécules étrangères par le système immunitaire qui va par conséquent réagir et déclencher les réactions allergiques.

 

4.2 – La dépression, les sautes d’humeur

La mauvaise absorption des nutriments va, entre autres, empêcher la bonne production des neurotransmetteurs (déficit des nutriments nécessaires à leur synthèse), ce qui va faciliter dépression ou problèmes d’humeur.

 

4.3 – Douleurs chroniques

La perméabilité accrue de la membrane intestinale, en laissant passer des substances indésirables, peut provoquer de l’inflammation, perturber l’équilibre acido-basique et contribuer à l’acidification de l’organisme. Lorsque le pH devient trop acide, l’organisme va tout d’abord évacuer cette acidité via les organes d’élimination (reins, peau, poumons). Si ces organes sont « saturés », les acides et déchets s’accumulent dans les tissus, créant une acidose tissulaire, propice aux douleurs musculaires et articulaires.

 

4.4 – Autres troubles

Des troubles digestifs, infections urinaires, fragilité des os, mycoses… peuvent être favorisés par les mêmes mécanismes que les douleurs chroniques menant à l’acidose tissulaire.

 

5- Causes de l’intestin poreux

5.1- Les causes « physiques »

·       Tout ce qui va favoriser une vidange gastrique accélérée va favoriser l’intestin poreux. En effet, pour digérer, l’estomac produit des sucs gastriques qui ont pour fonction d’acidifier le bol alimentaire et entrainer sa dégradation chimique. Le pH de l’estomac varie entre 2 et 5 selon l’INRAe, alors que celui de l’intestin grêle est plus élevé. Une vidange gastrique accélérée ne permet pas au pH de remonter suffisamment pour atteindre celui de l’intestin grêle. L’excès d’acidité « brule » alors les cellules de la paroi intestinale et altère la perméabilité de la membrane. Parmi les éléments pouvant accélérer la vidange gastrique, on trouve : manger des fruits, les « trous normands » et la glace en fin de repas, boire beaucoup pendant les repas…

 

·       La mastication fait partie du processus de digestion (dégradation mécanique des aliments et action de la salive). Une mastication insuffisante entraine la nécessité de produire plus d’acide au niveau de l’estomac pour compenser une taille trop importante des fragments alimentaires. Cet excès d’acidité peut devenir plus difficile à neutraliser avant transfert du bol alimentaire vers l’intestin.

 

·       Tous les éléments pouvant irriter la paroi intestinale et favoriser l’inflammation sont des facteurs de dégradation : alimentation déséquilibrée, trop d’aliments transformés, sucres raffinés. L’excès d’antibiotiques ou de médicaments peut également jouer un rôle.

 

5.2- Les causes émotionnelles

Dans le cadre de notre pratique en neuro bioénergie quantique, certains « états d’esprit » sont souvent retrouvés en cas d’intestin poreux. On peut citer en particulier :

·       L’intolérance

·       La critique et l’auto critique

·       La culpabilité

 

Si vous vous reconnaissez (ou si vos proches vous reconnaissent) dans l’une de ces attitudes, alors il est important, en plus du traitement de l’intestin poreux, de faire un travail sur vous !

 

Le stress est aussi un facteur majeur favorisant l’intestin poreux.

 

6- Comment détecter l’intestin poreux

L’intestin poreux peut être détecté par un naturopathe irridologue ou un neuro bioénergéticien quantique (qui dispose de tests spécifiques).

 

7- Quels remèdes pour l’intestin poreux ?

7.1 – Gérer son stress

On ne le répètera pas assez, la gestion du stress se fait au quotidien avec des habitudes qui vous permettent de réduire l’activité de votre système nerveux sympathique et activer le système nerveux vagal.

 

7.2 - Instaurer une bonne hygiène alimentaire

Manger en pleine conscience va non seulement favoriser la digestion mais aussi limiter le stress.

La qualité de notre alimentation entre également en compte, avec notamment la présence de fibres. Les fibres jouent sur la qualité du microbiote. Par ailleurs, leur dégradation produit des acides gras à courte chaine ayant un effet protecteur sur notre santé (notamment au travers de la régulation des processus inflammatoires).

Enfin, on évitera autant que possible les habitudes favorisant la vidange gastrique rapide (voir §5.1).

Ces mesures sont importantes à mettre en place en préventif et en cours de traitement de l’intestin poreux. Elles ne seront toutefois pas suffisantes à reconstruire l’intégrité de la membrane intestinale.

 

7.3 – Supplémentation

En neurobioénergie quantique, nous recommandons la prise de zéolithe et de glutamine activée pour stopper l’inflammation puis réparer la paroi intestinale. La durée et les quantités à prendre sont propres à chacun et dépendent du stade d’intestin poreux. Rapprochez vous d’un praticien pour qu’il puisse vous conseiller.

 

7.4 - Travailler ses émotions

Si on se sent trop dans la critique, l’intolérance ou la culpabilité, un travail sur soi même peut être intéressant pour prévenir une récidive.

 

 

Si vous soupçonnez souffrir de l’intestin poreux, contactez-moi pour faire un point !

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page