top of page

Pourquoi est il important d’accueillir ses émotions?

Selon le Swiss center for affective sciences de l’université de Genève, les émotions sont de brèves réactions d’adaptation à des évènements qui sont importants pour nous. Elles ont été classées en 2 catégories : émotions simples ou complexes. Les émotions simples entrainent un changement facial ou une gestuelle universelle. Selon Paul Ekman (psychologue américain), elles sont au nombre de 6 : la joie, la peur, la tristesse, la colère, le dégoût et la surprise. Les émotions complexes sont des combinaisons d’émotions simples.

 

Les émotions ont 2 rôles :

·       Fonction de cognition : Les émotions nous donnent des informations sur le monde qui nous entoure, nous indiquent que quelque chose d’important pour nous mérite notre attention.

·       Fonction de motivation : elles nous préparent à agir de manière appropriée.

 

Les émotions peuvent avoir une incidence sur la santé physique ou psychique plus ou moins rapide et plus ou moins évidente.

Dans cet article, nous discutons des différents types d’effets, en partant des plus évidents pour aller vers les plus subtils. C'est au niveau subtil que l'on comprend l'importance d'accueillir ses émotions. Puis nous verrons comment la neurobioénergie quantique peut vous aider dans la gestion de vos émotions.

 

1- Les effets perceptibles des émotions

Les émotions peuvent affecter directement le fonctionnement de l’organisme, mais elles peuvent aussi, via des comportements induits, avoir un effet indirect sur la santé. Les impacts directs sur l’organisme peuvent intervenir à différents niveaux :

 

·       Le système nerveux

Le système limbique se situe dans la région médiane et profonde du cerveau. Ses composants principaux sont l’hypothalamus, le thalamus, l’amygdale et l’hippocampe. Cette région est fortement impliquée dans les émotions en contrôlant les réponses physiologiques produites face aux stimuli environnementaux. Elle envoie notamment des signaux au système nerveux central qui va déclencher des réactions au sein d’autres systèmes d’organes.

 

·       Le système endocrinien

Le système endocrinien fabrique les hormones et les libère dans le sang. Notamment, l’hypothalamus produit des hormones lorsque nous ressentons des émotions. Celles-ci vont agir sur les organes, soit directement, soit via les hormones hypophysaires. Différentes réactions peuvent être entrainées telles que :

§  Libération de cortisol (hormone du stress)

§  Augmentation du taux d’adrénaline (prépare le corps à l’action)

§  Augmentation du taux de dopamine (principal neurotransmetteur dans le circuit de la récompense)

 

·       Le système immunitaire

Ce système peut être déprimé par le stress, la colère ou l’anxiété. En revanche, il a été montré que la joie, l’optimisme, la compassion, l’amour… pouvaient contribuer au renforcement du système immunitaire.

 

·       Autres systèmes

Plusieurs systèmes vont être impactés par les réactions liées au stress (augmentation de la fréquence cardiaque et du rythme respiratoire, ralentissement ou arrêt de la digestion, contractions musculaires).

 

Les impacts indirects peuvent être liés à des comportements addictifs susceptibles de se développer pour compenser du stress, de l’anxiété (alcool, tabagisme, suralimentation…). Ces comportements auront sur la durée un effet néfaste sur la santé.

 

2- Les effets des émotions au niveau subtil

L’auteur-conférencier John Bradshaw écrivait (en anglais) « e-motions are energy in motion », ce qui signifie que les émotions sont de l’énergie en mouvement.

Lorsque l’énergie associée aux émotions ne peut être correctement exprimée/évacuée par le corps, elle vient se cristalliser au niveau de méridiens (flux d’énergie en surface du corps associé à un organe) et en perturbe l’équilibre. Cela concerne bien entendu les émotions désagréables (dites souvent "négatives").

On pourrait visualiser ces perturbations comme des zones de densité empêchant une circulation fluide de l’énergie dans le méridien, ou les comparer à des barrages (émotion stockée) plus ou moins importants sur un cours d’eau (méridien). Dans notre jargon de bioénergéticien, nous appelons ces perturbations des « refoulements ». A plus ou moins long terme, ces refoulements sont susceptibles de se traduire, au niveau physique ou psychologique, par des déséquilibres, voire des maladies.


3- Qu'est ce que cela signifie "accueillir ses émotions"?

Accueillir ses émotions signifie ne pas les refouler, se donner le temps et la possibilité de les ressentir, comprendre ce qu'elles viennent nous dire, sans jugement. Cela ne signifie pas pour autant se laisser envahir. Pour cela il peut être utile de se déconnecter du mental pour ne se focaliser que sur la sensation, être dans l'observation. On peut également se définir un temps (plus ou moins long selon l'importance de l'émotion) pour vivre cette émotion avant de s'autoriser à passer à autre chose.

Dans le cas d'émotions désagréables, cela permet d'éviter les refoulements. Dans le cas d'émotions agréables, cela permet de profiter d'avantage des effets bénéfiques que celles ci peuvent avoir.

 

4- Les apports de la neurobioénergie quantique dans la gestion des émotions

Durant les séances en présentiel, après avoir libéré de l’énergie que le corps peut dépenser sur des fonctions de base dégradées (exemple : relance énergétique des surrénales fatiguées par le stress), on va pouvoir se concentrer sur la recherche des émotions refoulées pour apporter les corrections nécessaires à rétablir un flux normal d’énergie.

L’accompagnement ou les ateliers offrent en parallèle la possibilité de travailler des outils permettant de mieux accueillir ses émotions lorsqu’elles se présentent afin de limiter les risques de refoulement et améliorer le bien-être.

 

 

Ressources :

Les effets physiologiques des sentiments positifs et négatifs - Glen, Atkinson & Mc Craty - 1995 - The Journal of advancement in Medicine

Posts récents

Voir tout
bottom of page